Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (2024)

Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (1)

Sommaire disponible en bas d’article pour plus de clarté.

Introduction

Cet article a pour objectif de présenter un symbolisme corporel original qui relie avec une grande précision l’anatomie du corps et un modèle d’alchimie en 9 étapes.

C’est un symbolisme qui part du principe que c’est tout notre corps qui pense, et que ce «penser» inclut les dimensions sensorielles, émotionnelles et mentales, à l’image du corps lui-même qui est constitué, comme nous le détaillerons dans cet article, de 3 centres principaux.

Il est original aussi à notre sens car en plus de décrire notre corps dans une perspective alchimique (c’est-à-dire, pour le dire simplement, évolutive) il le fait associant de manière vivante chaque zone corporelle à un personnage, et donc le corps tout entier à un village où chaque membre joue un rôle déterminé.

Nous allons rencontrer dans cet article de quelle logique ces personnages émergent, et vous trouverez des liens orientant vers une série d’articles écris au fil des saisons entre 2021 et 2022 qui entrent dans le détail de ce que chacun de ces personnages raconte et fait.

C’est donc un article pilier de ce symbolisme vivant que nous appelons, en référence au processus d’alchimie en 9 étapes, «Symbolisme des Neuf Souffles».

Il reprend l’essentiel du texte d’introduction du livret de notre «tarot» du corps «Les Cartes du Corps». Ce jeu, à notre connaissance le premier de ce genre, n’existe pour le moment qu’en langue Française. Commandes disponibles sur ce lien.

Un corps pour évoluer

Nous avons tendance à penser que les ressources de force et d’intelligence sont hors de nous ou bien dans notre «esprit», et que le corps n’est qu’un véhicule… ou pire encore, qu’il faut le dominer. Avec ce symbolisme, nous vous proposons de voir le corps comme un champ de vie, immensément riche, tout entier, relié à la beauté, à la précision et à l’histoire de l’univers.

Nous partons donc ici de la croyance que notre corps pense… et qu’il fait des choix déterminants dans notre capacité à grandir et à évoluer. Notre manque de conscience et de gratitude à son égard nous tient éloignés de notre plein accomplissem*nt.

Nous pensons que le corps est un creuset d’alchimie et qu’il sait transformer toutes nos blessures en Or… Pour peu que nous lui accordions un grand OUI, par notre conscience et par notre mouvement.

Cette vision de l’être est largement exposée dans le livre: «Le Corps au Cœur de l’Homme» (ref en bas d’article et possibilité de commande sur ce lien), que nous vous invitons à lire si vous voulez mieux comprendre les bases de ce symbolisme et ses implications sur nos vies.

Nous voulons vous partager aussi notre conviction que le corps est notre meilleur enseignant pour réapprendre le sens de la communauté, car comme nous l’avons dit plus haut, nous allons explorer la possibilité qu’il est lui-même un village dont chaque villageois est au service d’une même cause, d’un même centre… et que pour cette raison-là, pour permettre une évolution plus «écologique» de nos sociétés humaine, il nous semble que ré-apprendre à dialoguer avec son corps est une priorité!

Le corps au cœur de l’homme

À l’origine du symbolisme des Neuf Souffles, il y a donc une conception globale de l’être humain, une vision du corps comme espace privilégié de notre évolution, de notre alchimie.

Le choix des zones du corps et des archétypes associés prend racine dans des traditions très anciennes, sur une connaissance universelle des processus alchimiques. Notre pratique du chamanisme, du bouddhisme, comme des spiritualités modernes, et les enseignements de Gurdjieff issus du soufisme et la chrétienté sont des sources importantes de ce travail.

Grâce à ces processus, il nous a été possible d’attribuer des fonctions précises à chaque zone du corps : chacune nous met en lien avec le cosmos d’une manière spécifique, contribue à notre équilibre interne, et est le socle d’un des aspects de notre psychisme.

Décrire le corps comme une communauté de personnages est un parti pris est très fort et implique selon nous que :

  • nous évoluons dans et par notre corps,

  • c’est notre corps tout entier qui pense,

  • connaître son corps, c’est se connaître soi-même,

  • libérer les forces de notre corps, c’est libérer notre pouvoir unique d’accomplissem*nt et de participation au monde.

C’est un système symbolique qui englobe de très nombreux aspects de l’humain, qui permettent de mieux le comprendre, et qui donne de nombreux moyens de grandir. C’est aussi un système particulièrement ouvert, qui est plus comme un système de portes que comme un ensemble de cases : nous pouvons entrer en relation avec chaque archétype, avec nos questions et nos ressentis sans savoir ce que nous allons rencontrer. Chaque exploration est un voyage nouveau dont la connaissance de l’archétype donne une direction.

Ce ne sont que des propositions et non des vérités figées.

L’alchimie, l’ennéagramme et les trois mondes

L’ennéagramme des processus

Le modèle d’alchimie qui nous a le plus inspiré est celui qui a été exposé par G. I. Gurdjieff à ses élèves au début du XXème siècle, appelé «ennéagramme des processus», qui synthétise selon lui l’ensemble des lois de l’évolution.

L’ennéagramme connait un très grand succès sous un de ses aspects, «l’ennéagramme des personnalités». Celui-ci décrit avec une grande précision et efficacité les modes compulsifs de l’individu. Les modes compulsifs sont des manières d’agir, de ressentir et de penser qui se sont installées en nous souvent très tôt dans notre histoire pour nous permettre de faire face à des situations ou des contextes vécus d’une manière ou d’une autre comme dangereux. Ce sont des systèmes de protection qui ont tendance à organiser nos ressentis, nos émotions, nos pensées et nos actions tout au long de notre vie selon des schémas répétitifs.

Dans la vision proposée ici, nous sommes revenus à la source de l’ennéagramme pour ce qu’il est au départ: un modèle universel des lois d’alchimie.

L’objet n’est pas de détailler ici ces lois. Le schéma ci-dessous «L’ennéagramme des processus» montre succinctement que toute transformation passe par trois phases (préparation/action/récolte) qui sont elles-mêmes constituées de plusieurs étapes. Pour plus de détails, reportez-vous aux livres de Ouspensky et de J. Ph. Vidal (ref en bas d’article)

Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (2)

En nous appuyant sur ce modèle, et en le mettant en lien à la fois avec une vision large de l’humain dans le cosmos et avec son anatomie, nous avons découvert cette représentation d’un corps semblable à une communauté de personnages aux fonctions très précises, interagissant normalement entre eux pour une cause commune….

… Et ce sont ces mêmes personnages qui peuvent dans certaines situations prendre l’initiative, pour assurer notre survie et celle de tout le corps, de prendre le contrôle. En surinvestissant leur fonction, ils cessent alors d’être des membres à parts égales de cette communauté-corps, mais des chefs.

D’archétypes, ils deviennent personnalités.

Le corps passe alors d’un fonctionnement circulaire à pyramidal, à l’image de notre société.

Vous trouverez en fin d’article une correspondance entre les types de l’ennéagramme et l’évolution des archétypes.

La trinité et l’humain

Les lois d’alchimie sont elles-mêmes appuyées sur une conception largement partagée au travers du monde, autant dans des cultures chamaniques que chrétiennes, une vision trinitaire de l’humain et du cosmos. Dans le chamanisme, on parle des trois mondes: les mondes d’en bas, du milieu et d’en haut. Dans la chrétienté, on parle, dans le même ordre et symboliquement, du Fils, du Saint-Esprit (ou Mère) et du Père.

Dans notre perception, ces trois mondes sont manifestés par :

– la Terre (monde d’en bas, Fils,Vitalité)

– l’atmosphère (monde du milieu, Mère, enveloppement)

– l’univers (monde d’en haut, Père, lois universelles).

Et le corps est à l’image de ces trois plans et communique avec eux :

• Pour le monde d’en bas, du Fils, nous avons le champ de la force vitale. C’est la force instinctive de l’être, concentrée dans l’étage du bas du corps (bassin, ventre, jambes). C’est le centre instinctif.

• Pour le monde du milieu, de la Mère, nous avons le champ de la force matricielle. C’est la dimension émotionnelle et relationnelle, rassemblée dans l’étage du milieu du corps (colonne, thorax et bras). C’est le centre émotionnel.

• Pour le monde d’en haut, du Père, nous avons le champ des lois. C’est la composante mentale de l’être, particulièrement présente dans l’étage de la tête. C’est le centre mental.

Le schéma ci-dessous : «Le corps, les 3 centres et les 3 mondes» résume ces relations.

Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (3)

De l’alchimie au symbolisme corporel

Des 3 centres aux 9 zones principales

Le modèle que nous proposons est ce qu’on appelle en mathématiques un «système fractal». Le modèle trinitaire permet de définir trois étages pour le corps, va se répéter plusieurs fois, comme des poupées russes, pour aboutir à tous les archétypes que nous présentons dans ce jeu : chaque étage va être constitué de 3 zones, qui seront elles-mêmes constituées de 3 sous-zones.

Les trois zones retrouvées dans les trois étages du corps sont définies par leur lien avec les trois

plans du cosmos et les principes qui leur sont associés :

• une zone nerveuse, en lien avec le Père, Univers.

• une zone qui nous nourrit, en lien avec le Fils, Terre.

• une zone mobile, en lien avec la Mère, Atmosphère.

Ce qui donne les neuf zones principales qui sont la base du symbolisme des Neuf Souffles.

Chacune renvoie à une famille d’archétypes, comme suit :

pour l’étage du bas, le centre instinctif :

– zone nerveuse : l’arrière du bassin, la zone du sacrum. Famille du Sage.

– zone nutritionnelle : le ventre qui digère les aliments. Famille de l’Enfant.

– zone mobile: les jambes. Famille du Chevalier.

pour l’étage du milieu, le centre émotionnel :

– zone nerveuse : le dos. Famille de la Souveraine.

– zone nutritionnelle : les poumons qui prennent l’air. Famille de la Nourrice.

– zone mobile : les bras. Famille de la Sensuelle.

• pour l’étage du haut, le centre mental :

– zone nerveuse : le crâne avec le cerveau. Famille du Savant.

– zone nutritionnelle : la face qui intègre les 5 sens. Famille de l’Instructeur.

– zone mobile : la mâchoire. Famille du Poète.

Des 9 zones aux 27 archétypes principaux

À leur tour, ces neuf zones se composent anatomiquement de trois sous-zones, également en lien avec les trois plans du cosmos. Ceci est particulièrement visible, par exemple, au niveau des membres (avant-bras, bras, mains, cuisses, mollets et pieds).

Chacune de ces sous-zones donne un archétype aux fonctions encore plus détaillées que celles de la famille dont il fait partie, et qui est le résultat de son lien élaboré aux trois mondes.

Ce qui fait à ce stade 27 archétypes.

Ce sont ces 27 archétypes principaux qui ont été détaillés dans des articles spécifiques.

Les liens sont donnés plus bas dans cet article.

Organes de dons et Coeur: 40 archétypes

Le système se complète par le fait que chacune des neuf familles d’archétype dispose d’une zone et d’une fonction de don. La créativité, l’émotion ou la parole montrent que nous contribuons au monde dont nous faisons partie. Celles-ci sont marquées anatomiquement (organes génitaux et cordes vocales, par exemple) et sont aussi associées à des archétypes.

Nous avons ainsi neuf archétypes de don.

Ce qui nous amène à 36 archétypes.

Il nous reste un organe essentiel, qui est le cœur et tout le système cardiovasculaire.

Présent dans le corps partout par les veines et artères, il est aussi au centre. Nous définissons même le fait de vivre par le fait d’avoir un cœur.

Dans ce système que nous présentons, il est à la fois au centre et à un endroit spécial dans le cycle de transformation alchimique de l’ennéagramme: tout en bas du cercle (voir schéma plus bas : «Les 9 archétypes et leur lien aux forces du monde»).

C’est le point de transmutation alchimique au-delà duquel les choses passent sur un plan spirituel.

Le cœur ayant quatre loges, nous avons donné quatre archétypes de plus : les «Témoins».

Ce qui fait un total de 40 archétypes liés au corps.

Un système d’une précision mathématique

Cet empilement répété est ce que l’on nomme un système FRACTAL:

• cosmos trinitaire,

• corps-conscience-esprit,

• 3 étages du corps

• 9 zones, renvoyant à 9 familles d’archétypes,

• 27 sous-zones, plus les zones de don et celles du cœur (40 archétypes).

La «fractalité» est très répandue dans l’univers.

Dans le corps, plusieurs sous-zones montrent très clairement qu’elles sont encore composées de

3 parties (par exemple, la main avec poignet, métacarpes, puis doigts). Il est donc possible d’aller

plus loin dans ce symbolisme.

Des principes alchimiques aux familles d’archétypes

La manière la plus vivante de comprendre les fonctions alchimiques associées à chaque zone du corps est de les nommer et de les décrire comme des personnages.

Voici une description générale des neuf familles et des Témoins du cœur :

Pour l’étage du bas :

Le bas du corps, c’est l’étage instinctif de notre être. C’est avec lui que nous sommes en lien avec la Terre et ses trois qualités essentielles : mémoire, jaillissem*nt et puissance.

• Le Sage, la zone du sacrum et des reins. Il est relié à la mémoire ancienne, aux cristaux de laTerre. C’est la force en nous qui se relie à l’aspect de connaissance de la Terre, incarnée dans les cristaux. Le Sage est gardien de ce qui est essentiel. Il a la mémoire de qui nous sommes, d’où nous venons et de ce que nous sommes venus faire sur Terre. Il sait donc ce qui est important.

• L’Enfant, le ventre et les organes digestifs. Il est relié à la source de vie, au centre de la Terre. Il se relie à la force jaillissante de la Terre: c’est de la Terre que naît la vie. L’enfant est relié à la source de vie, à la joie, à l’élan pur, à tout ce qui met en vie. Physiologiquement, c’est par lui que l’on absorbe l’énergie et les aliments de la Terre.

• Le Chevalier, les jambes. Il est relié à la puissance de la Terre, au dragon originel. Il nous met en lien avec la puissance terrestre. Le Chevalier en nous dompte le dragon, aime chevaucher et exercer sa force. Il est le muscle en action, plaisir de la confrontation. Il emporte avec vigueur, mais également il protège et sait mettre sa force au service de causes nobles. Il nous apprend l’engagement.

Pour l’étage du milieu :

Le milieu du corps, c’est l’étage émotionnel de notre être. Par là, nous sommes en lien avec le monde du milieu, celui de l’air, celui de l’atmosphère terrestre sans laquelle nous ne supporterions pas les rayons du soleil, avec ces trois qualités fondamentales: enveloppement matriciel, axe et sensualité.

• La Souveraine, l’axe vertébral. Elle est reliée à l’axe du monde à ce qui relie le Ciel et la Terre. Elle nous redresse, nous permet de nous sentir légitimes non seulement sur Terre, mais aussi plus spécifiquement dans notre fonction sociale. La souveraine nous permet d’être détendus sur le fait que nous pouvons nous appuyer sur l’aide d’autrui pour accomplir notre tâche spécifique au milieu des autres.

• La Nourrice, le thorax. Elle est reliée à la matrice du monde, à la mère universelle. Elle nous met en lien avec une qualité universelle d’Amour Inconditionnel, avec toute la matrice enveloppante de l’air. La nourrice nous permet de nous faire du bien dans le lien que nous établissons avec les autres, de nous remplir de chaleur émotionnelle, d’être en somme une bonne nourrice pour nous-mêmes.

• La Sensuelle, les bras. Elle est reliée à la trame du monde, à l’interdépendance. Elle permet d’aller vers l’autre, avec liberté et plaisir, et d’explorer le monde jusque dans ses moindres ramifications. Comme l’air qui court autour de nous, nous pouvons jouer les uns avec les autres… mais aussi célébrer la vie, et participer à une dynamique d’élévation. La Sensuelle est gardienne des portes du sacré.

Zone du cœur :

Le Cœur est un endroit du corps qui accueille la vie. Il est comme un temple où tout notre vécu peut être reçu et s’élever vers une dimension spirituelle: c’est un creuset de transmutation et d’élévation.

C’est l’archétype du Témoin qui traverse le temps et palpe la vie comme le sang. Sa fonction est de témoigner sans juger, d’accueillir, de permettre, et non d’agir.

Pour l’étage de la tête :

L’étage de la tête, c’est le niveau mental de l’être, incluant les dimensions spirituelles: la tête est

comme un monde à part, une sphère tournée vers le ciel, l’architecture des étoiles, le verbe divin,

le souffle créateur.

Le Savant, le crâne céphalique. Il est relié à la connaissance du ciel, aux lois cosmiques. Le cerveau, contenu dans la boîte crânienne, est comme une image précieuse du ciel. Le mental se montre à nous réceptif, comme un télescope dans un observatoire. Le savant a la faculté principale de s’émerveiller de l’ordre infini des choses et de déposer dans tout le corps l’ordre et la lumière des étoiles.

L’Instructeur, la face. Il est relié au vide stellaire, à la Bienveillance Universelle. Les organes des sens sur notre face permettent de capter les informations sur le monde. L’instructeur choisit celles qui doivent pénétrer notre champ d’énergie. Par lui, nous pouvons déterminer ce qui est utile, favorable à notre croissance, à notre alchimie, de ce qui ne l’est pas. La réelle qualité d’adulte.

• Le Poète, la mâchoire. Il est relié au souffle divin, à la spirale cosmique. Nous articulons les mots comme nous pouvons mordre. La mandibule nous permet d’explorer le monde des principes, de jouer avec les concepts, avec le symbole. Par le poète, nous mastiquons le Verbe divin, le faisons nôtre, créons notre propre vérité, la partageons. L’action poétique ensem*nce ainsi le monde d’étoiles à sa manière.

Le schéma ci-dessous «Les neuf familles d’archétypes et leur lien au monde» montre ces relations.

Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (4)

Plonger dans le symbolisme détaillé de chacun des archétypes

Voici tous les archétypes que nous avons décrit dans le schéma ci-dessus, organisés par centre et famille, avec un rappel de la zone du corps concernée pour vous rendre aisé de vous y retrouver.

Pour les 27 archétypes principaux, un lien est donné vers une description plus complète.

Ces articles ont été écris au fil des saisons: nous avons fait le pari de superposer le cycles d’archétypes (ci-dessus) avec le cycle de l’année, faisant coïncider la fin et le démarrage de l’année au solstice d’hiver avec l’archétype de l’enfant jaillissant.

Nous avons été étonnés du résultat, tellement souvent en accord avec la dynamique saisonnière et si enseignant pour nos vies!

Vous pouvez donc utiliser cette partie de l’article comme la base d’un renvoi à un dictionnaire symbolique des zones du corps en ligne.

Pour aller plus loin, nous vous conseillons d’utiliser les «Cartes du Corps» qui enseigne la manière de dialoguer avec les zones du corps.

Étage du bas, centre instinctif :

Tous les personnages du centre instinctif sont en lien avec la vitalité (principe du fils et monde d’en bas dans la tripartition). Ils devraient n’être ni masculin ni féminin, mais la langue Française ne permet pas cela. Nous avons choisi le genre masculin qui nous paraissait plus neutre dans ce contexte.

Famille du Sage (arrière du bassin):

Les 3 archétypes principaux:

L’Ermite – coccyx, le sens de l’essentiel. Plus sur ce lien.

L’Ancien – sacrum et ailes iliaques, le chemin de vie. Plus sur ce lien.

Le Mage – lombaires basses, le pouvoir de se manifester. Plus sur ce lien.

La zone de don:

Le concepteur – les gonades (testicules et ovaires), faire du neuf avec l’ancien est le maître mot de cet archétype, à l’image de ce qui se produit dans nos gonades, où l’ADN reçut de nos ancêtres est recombiné pour créer des individus singuliers, à la fois héritiers d’une lignée et n’ayant jamais existé à l’identique jusque là! C’est notre contribution au grand renouveau constant de l’univers.

Famille de l’Enfant (ventre ):

Les 3 archétypes principaux:

Le Jaillissant – haut du ventre, point zéro du cycle d’alchimie, tout démarre là. Plus sur ce lien.

Le Gourmand – milieu du ventre, endroit où nous faisons Soi le Monde. Plus sur ce lien.

Le Fier – bas du ventre, le pouvoir de dire Oui et Non. Plus sur ce lien.

La zone de don:

Le maturant – Utérus et Prostate, zones du corps où ce qui doit apparaître au monde prend le temps de le faire. Dans le ventre de la mère, le bébé se développe sans qu’on ait grand chose à faire d’autre que d’être en lien. C’est notre contribution à cette faculté à être avec les cycles naturels et leur faire confiance.

Famille du Chevalier (jambes):

Les 3 archétypes principaux:

Le Fougueux – hanches et cuisses, la puissance joyeuse de l’élan. Plus sur ce lien.

Le Protecteur – genoux et mollets, l’art du territoire et de la joute. Plus sur ce lien.

Le Serviteur – chevilles et pieds, mettre sa force au service de plus grand que soi. Plus sur ce lien.

La zone de don:

Le jouisseur – pénis et vagin, zone de relation et d’activation de la force vitale. Les archétypes du jouisseur nous enseignent que la vie est plaisir, friction, chair, et qu’en honorant ces dimensions de notre être nous faisons rire le sacré de la vie sur Terre et au-delà. C’est notre contribution à la vitalité.

Étage du milieu, centre émotionnel :

Tous les personnages du centre émotionnel sont en lien avec l’enveloppement et la relation (principe de la mère et monde du milieu dans la tripartition). Il nous a semblé naturel qu’ils soient tous féminins.

Famille de la Souveraine (axe vertébral):

Les 3 archétypes principaux:

La Régente – lombaire hautes, le sens de l’équilibre et de l’intégrité. Plus sur ce lien.

La Reine – dorsales, être légitime d’avoir une place dans le monde. Plus sur ce lien.

La Stratège – cervicales, la dignité d’être une personne unique. Plus sur ce lien.

La zone de don:

La rayonnante – plexus solaire, quand nous sommes dans notre axe, redressés, nos qualités vibrent vers les autres sans effort, sans perte d’énergie… comme le soleil.

Avec la rayonnante, nous émettons tous une musique unique autour de nous, nous inspirons les autres.

Famille de la Nourrice (thorax):

Les 3 archétypes principaux:

La Spontanée – bronches et haut de la poitrine, s’abandonner avec confiance. Plus sur ce lien.

La Généreuse – poumons et sternum, l’art de se faire du bien avec les autres. Plus sur ce lien.

La discernante – diaphragme, pointe du sternum, discerner ce qui est bon pour soi. Plus sur ce lien.

La zone de don:

L‘allaitante – les seins. Hommes ou femmes nous avons la capacité d’envelopper, d’allaiter, de nourrir le sensible. Avec l’aide de la discernante, il est possible de le faire d’une manière qui nous remplisse et fasse du bien à nous-même également. Ne pas le faire serait ne pas remplir une fonction essentielle: permettre à ce qui est petit de grandir.

Famille de la Sensuelle (bras):

Les 3 archétypes principaux:

La Farouche – épaule et bras, équilibrer plaisir, liberté et lien. Plus sur ce lien.

La Sociable – avant-bras et coudes, l’art de la relation. Plus sur ce lien.

La Tisseuse – poignets et mains, la délicatesse sacrée du lien. Plus sur ce lien.

La zone de don:

La Passeuse – la paume des mains. La paume des mains est le dernier archétype des étages instinctifs et émotionnels. C’est aussi le dernier avant le point de bascule de l’alchimie au milieu du cercle. C’est donc un lieu de passage vers une dimension plus vaste de notre être, la sphère mentale reliée au ciel. Nos paumes de main, libérées de la motricité, font l’offrande au ciel de notre vécu sur terre et au milieu des autres.

Zone du cœur, point de transformation :

Le cœur et le système cardio-vasculaire étant partout, nous l’avons associé aux archétypes des témoins, qui vont au plus près de chaque cellule du corps et peuvent comme des sages intérieurs, témoigner de la vie qui s’écoule. Chaque témoin est associé symboliquement à une direction de l’espace, à un élément, et à une qualité de présence à soi.

Témoin de l’Est – Oreillette Gauche – Feu, comme le soleil qui se lève, le cœur reçoit là le sang fraichement oxygéné qui vient des poumons. Ce témoin accueille donc le renouveau.

Témoin du Sud – Ventricule Gauche – Terre, le cœur envoie le sang frais vers les organes, vers la Terre de notre corps pour nourrir la vie. Il est le témoin de l’accueil de la vitalité.

Témoin de l’Ouest – Oreillette droite – Eau, comme le soleil qui se couche, symbole de mort, ici revient le sang chargé des déchets cellulaires. C’est le témoin de la mort.

Témoin du Nord – Ventricule droit – Air, le sang doit être renvoyé vers la source, vers l’air des poumons. En bouclant le cycle, c’est le témoin de la sagesse.

Étage de la tête, centre mental :

Famille du Savant (crâne céphalique):

Les 3 archétypes principaux:

le Contemplatif – cerveau reptilien, la capacité à recevoir de l’émerveillement. Plus sur ce lien.

l’Empathique – cerveau limbique, l’intelligence émotionnelle. Plus sur ce lien

Le Mystique – cerveau Cortical, refléter l’immensité. Plus sur ce lien.

La zone de don:

Le Murmureur – les oreilles. Logés dans les os temporaux, les oreilles font bien partie du crâne et non du visage. Par ailleurs pour parler il faut entendre. Nous avons donc choisi d’appeler cette zone du corps «Murmureur» car peut-être sans cette réceptivité aux sons, avant même de parler, nous établissons un dialogue silencieux avec la trame de l’univers. C’est délicat et précieux.

Famille de l’Instructeur (visage):

Les 3 archétypes principaux:

Le Débonnaire – mâchoire supérieure, le goût de l’éveillé. Plus sur ce lien.

– L’Intuitif – nez et odorat, trouver son chemin. Plus sur ce lien.

Le Veilleur – les yeux, l’ouverture par le cadre. Plus sur ce lien.

La zone de don:

L’Enseigneur – la gorge. Les mots se forgent dans la gorge comme les bébés dans l’utérus… dans la rondeur de la résonance. La gorge est notre tambour qui transmet notre bienveillance à tout ce qui nous entoure comme une nappe enveloppante.

Famille du Poète (mâchoire):

Les 3 archétypes principaux:

Le Fou – articulation de la mâchoire, la folie divine. Plus sur ce lien.

Le Barde – mandibule, la magie des mots. Plus sur ce lien.

Le Maître – le menton, l’autorité inspirée. Plus sur ce lien.

La zone de don:

L’Enlumineur – langue et lèvres. Ici s’affinent la beauté de nos paroles qui viennent poser leurs couleurs dans le monde, offrande à la grande création de notre capacité à être inspirés et source d’inspiration. Nos paroles, et particulièrement notre poésie compte et est créative.

Les 40 archétypes et le processus universel de l’ennéagramme

Tous ces archétypes ont une place précise place dans le cycle d’évolution de l’ennéagramme.

Le schéma ci-dessous «Les 40 archétypes du corps et l’ennéagramme » synthétise toutes les interactions de tous les archétypes entre eux.

Pour comprendre en profondeur ces dynamiques et savoir les utiliser pour soi ou dans le cadre de la relation d’aide, nous donnons des stages et des formations qui permettent d’expérimenter et ressentir dans son corps, dans le mouvement et l’interaction avec l’autre, et aussi par le poser des mains et le développement de l’écoute métaphorique.

Pour toutes les information sur cette formation «Dialogue avec le corps et alchimie des Neuf Souffles», rendez-vous sur ce lien.

Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (5)

Du modèle des Neuf Souffles à l’ennéagramme des personnalités

Des archétypes aux modes de protection

Le modèle des Neuf Souffles est peut être le premier modèle qui offre une fondation possible à l’ennéagramme des personnalités. Un fondement lié à la structure même du corps.

C’est un pari fort, qui revient à dire:

1/ c’est tout notre corps qui pense..

2/ chaque zone de notre corps porte un aspect précis de notre pensée.

En repartant d’une description de forces saines, nous ne parlons plus alors de «déviances» de notre caractère, mais de puissances vives, ayant des aptitudes singulières, qui font tout ce qu’elles peuvent pour assurer notre intégrité.

Ces forces ont parfois dû se dresser et prendre une position dominante à des moments de notre vie où un réel danger pour ce qui est précieux et vulnérable en nous se présentait. En l’absence de protection extérieure et d’espace pour relâcher le stress une fois celui-ci passé, et retrouver un sens de la sécurité, ces modes de protection persistent.

Tous nos modes compulsifs sont au fond toujours à notre service et font de leur mieux, même si nous ou notre entourage pouvons en souffrir. Les considérer comme des intelligences à réintégrer et non comme des défaut à corriger a un effet thérapeutique profond.

C’est la manière dont nous les abordons dans toutes nos procédure de soin des Neuf Souffles, que ce soit par la danse, par la parole ou par le toucher.

Des personnages aux ennéatypes

Chacune des 9 famille peut donc devenir l’un des 9 type de l’ennéagramme des personnalités lorsqu’elle prend le contrôle:

• le perfectionniste (type 1) correspond à la famille du Chevalier. Lorsque le Chevalier devient obsédé de la protection de son territoire, il peut être amener à porter plus d’attention aux murailles qu’à l’élan vital. il devient maniaque.

• l’altruiste (type 2) correspond à la famille de la Souveraine. Lorsque la Souveraine cherche à tout prix à installer sa légitimité, elle risque de devenir serviable pour s’attirer de la reconnaissance.

• le battant (type 3) correspond à la famille de la Nourrice. Lorsque celle-ci veut absolument assurer l’enveloppement, elle peut paniquer si elle a la sensation de vide. Elle va alors remplir l’espace en agissant et en accomplissant sans cesse.

• le romantique (type 4) correspond à la famille de la Sensuelle. Le lien à la vie est la fonction de la Sensuelle. Lorsque cela devient obsessionnel, toute forme de banalité peut être perçue comme mortifère. Il faut à tout prix avoir des émotions intenses pour se sentir vivant.

• l’observateur (type 5) correspond à la famille du Savant. Au départ, le Savant est là pour recevoir la connaissance, l’ordre.. et s’en émerveiller. Si comprendre devient un mode de survie, le mental devient beaucoup plus actif et au lieu de se laisser remplir, cherche à tout prix à saisir.

• le loyaliste (type 6) correspond à la famille de l’Instructeur. L’Instructeur sait veiller sur un cadre qui est au service de la vie, qui donne de la liberté. Quand cette fonction prend le dessus, l’obsession de la loi peut devenir étouffante.

• l’épicurien (type 7) correspond à la famille du Poète. Recevoir des inspirations, être traversé des flots qui relient Ciel et Terre donne le sens de participer à la vie. L’épicurien est celui qui cherche en permanence cette sensation de spirale et ne peut supporter de ne pas être en train de se remplir d’une forme d’ivresse ou d’une autre.

• le leader (type 8) correspond à la famille du Sage. Le Sage sait ce qui est solide, comme les roches, il sait ce qui est important… lorsqu’il prend le contrôle il ne fait confiance en personne et va décider pour tous ce qui est bon.

• le médiateur (type 9) correspond à la famille de l’Enfant. L’Enfant cherche l’insouciance… et un enfant qui prend le contrôle va chercher à reproduire un paradis sans conflits, va se comporter de manière à ce que rien ne le touche à ce que tout glisse sur lui.

Pour voir les subtilités de cette lecture archétype par archétype, nous vous invitons à vous référer aux Cartes du Corps (sur ce lien): nous y détaillons à chaque fois la manière dont un personnage devient un contrôleur et les limites que cela peut poser!

Nous déploierons plus cet aspect des Neuf Souffles dans un prochain ouvrage dédié à la compréhension des modes de protection.

Conclusion

Cet texte est un condensé d’une perception de l’humain très complète, complexe,vaste et pourtant naturelle: elle est appuyée sur une observation de l’anatomie, sur des principes simples, et des références naturelles.

Cette connaissance nous accompagne dans l’exploration de l’humain thérapeutiquement, mais nous sommes certains qu’elle peut bénéficier à tous, en particulier pour renforcer le lien à soi-même, à sa créativité, à sa simple sensation de se sentir vivant et relié!

Nous sommes curieux de voir comment ces enseignements vont fleurir à l’avenir et être investis par d’autres de multiples façons.

………

Écrit par Nicolas BERNARD

avec le soutien quotidien de Anne Ena BERNARD

………

Remerciements

Merci à:

– Yves Michel, notre éditeur, qui a contribué à rendre visible ce symbolisme.

– Florian Sauvant qui, le premier, a proposé le schéma corporel en neuf zones.

– Jean-Philippe Vidal à qui nous devons une vision claire de l’ennéagramme des processus,

sans lequel rien de tout cela n’existerait.

– Gurdjieff, le fondateur de l’ennéagramme.

– Tous nos stagiaires et patients qui expérimentent et valident cette vision du corps sacré

vivant.

– Les enseignants qui nous ont donné cet enseignement simple et puissant, celui de notre

corps en mouvement. Yvonne Berge, Dominique Buttaud, Petter Hersnack, Ya’acov et

Susannah Darling Khan et leurs propres enseignants.

– Plus largement, tous les enseignements qui nous ont accompagnés durant notre parcours

personnel.

Références

1. Bernard Nicolas, 2014, Le Corps au Cœur de l’Homme, éd. Le Souffle d’Or, 315 p.

2. Ouspensky, P. D., 1974, Fragments d’un enseignement inconnu, Stock, Monde ouvert, 539 p.

3. Vidal J.-Ph., 2009, L’ennéagramme envolutif, Clefs du présent, 150 p.

Sommaire

Introduction.

Un corps pour évoluer.

Le corps au cœur de l’homme.

L’alchimie, l’ennéagramme et les trois mondes.

L’ennéagramme des processus.

La trinité et l’humain.

De l’alchimie au symbolisme corporel.

Des 3 centres aux 9 zones principales

Des 9 zones aux 27 archétypes principaux

Organes de dons et Coeur: 40 archétypes

Organes de dons et Coeur: 40 archétypes

Un système d’une précision mathématique

Des principes alchimiques aux familles d’archétypes

Pour l’étage du bas

Pour l’étage du milieu

La zone du cœur

Pour l’étage de la tête

Plonger dans le symbolisme détaillé de chacun des archétypes

Etage du bas: centre instinctif

famille du Sage

famille de l’Enfant

famille du Chevalier

Etage du milieu: centre émotionnel

famille de la Souveraine

famille de la Nourrice

famille de la Sensuelle

Zone du cœur, point de transformation

famille des Témoins

Etage de la tête: centre mental

famille du Savant

famille de l’Instructeur

famille du Poète

Les 40 archétypes et le processus universel de l’ennéagramme

Du modèle des Neuf Souffles à l’ennéagramme des personnalités

Des archétypes aux modes de protection

Des personnages aux ennéatypes

Conclusion

Remerciements

Références

Sommaire

Le Corps – arbre de vie. Le symbolisme alchimique corporel des Neuf Souffles - Les Neuf Souffles (2024)
Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Annamae Dooley

Last Updated:

Views: 6124

Rating: 4.4 / 5 (45 voted)

Reviews: 84% of readers found this page helpful

Author information

Name: Annamae Dooley

Birthday: 2001-07-26

Address: 9687 Tambra Meadow, Bradleyhaven, TN 53219

Phone: +9316045904039

Job: Future Coordinator

Hobby: Archery, Couponing, Poi, Kite flying, Knitting, Rappelling, Baseball

Introduction: My name is Annamae Dooley, I am a witty, quaint, lovely, clever, rich, sparkling, powerful person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.